La solidarité médicale en action

logo solimed
logo amliv

Compagnie aérienne

logo aigle azur

Transporteur officiel


poster 2013150 Contexte du projet

La Mauritanie est un pays de forte endémie du virus de l’hépatite B (20 à 25% de la population générale) et de son virus satellite l’hépatite delta (30% des patients infectés par l’hépatite B). Ces infections virales chroniques, qui restent longtemps asymptomatiques, aboutissent après plusieurs années d’évolution à la cirrhose et au cancer primitif du foie, de pronostic effroyable, en particulier dans les pays en voie de développement. Les principaux modes de transmission de l’hépatite B en Mauritanie sont la transmission périnatale de la mère à l’enfant, la transmission sexuelle, la transmission parentérale dans une moindre mesure, et enfin la transmission intra-domicilaire, qui touche surtout les enfants en bas âge. Il s’agit donc d’un problème de santé publique majeur dans ce pays d’Afrique subsaharienne et l’accès au dépistage, au vaccin, à la prise en charge diagnostique et au traitement reste actuellement limité en Mauritanie. Depuis moins d’une dizaine d’années, et souvent grâce au dynamisme et à l’engagement de l’association Amliv, certaines initiatives ont été instaurées, telles que la vaccination gratuite des nouveau-nés nés de mères porteuses de l’antigène HBs (2009) puis systématiquement de tous les nouveaux-nés (janvier 2013), et un début de dépistage systématique des femmes enceintes. Cependant le diagnostic et le traitement de l’hépatite B restent actuellement hors d’accès de la majorité de la population, notamment de par le faible nombre de médecins, notamment hépato-gastro-entérologues (moins de 10 pour toute la Mauritanie) et infectiologues, capables de soigner cette maladie. Depuis récemment un programme national a vu le jour et a permis de proposer un traitement gratuit pour certains malades.

Organisme partenaire

L’association AmLiv, Association Mauritanienne de Lutte contre les Infections Virales Chroniques, vieille d’un peu moins de 10 ans, a beaucoup œuvré pour sensibiliser le public et les autorités médicales à la problématique de ce virus et a collaboré à la mise en place des premières mesures citées plus haut. Pendant plusieurs années, Amliv a fait venir des spécialistes de France tous les 6 à 12 mois pour des séries de consultations, mais cette collaboration a été interrompue depuis plus d’un an.
C’est ainsi que le Dr Elbou Vall Brahim, président d’Amliv, a contacté Solimed de façon à relancer la collaboration franco-mauritanienne pour la prise en charge de cette pathologie.

La mission

nouakchott2013 031. Les consultations hépatite B
La mission s’est déroulée à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, du 3 au 7 novembre 2013. Trois journées sur quatre ont été consacrées à la clinique, où ont été vus, au cours de 100 consultations, environ 65 patients porteurs de l’hépatite B chronique à différents stades d’évolution, dans les locaux de l’assocation Amliv, située dans le quartier Tevrar Zeina de Nouakchott. Celles-ci ont consisté en des prises en charge initiales et des avis spécialisés chez des patients déjà suivis. Un bilan biologique, malheureusement à la charge du patient, a été prescrit à de nombreux malades qui ont été vus lors d’une seconde consultation pour rendu des résultats, aboutissant à une conduite à tenir. Les consultations ont parfois abouti à la mise en place de traitements antiviraux, et les malades ont alors été orientés vers de nouvelles structures, permettant normalement l’accès gratuit à certains médicaments. D’autres ont été dirigés pour un suivi aux médecins compétents locaux, et quelques uns seront suivis par mails de façon trimestrielle ou semestrielle. Quelques consultations de médecine générale sont venues se greffer aux consultations d’infectiologie. Un travail important d’information et d’éducation auprès des consultants a été réalisé et a abouti à la prescription de dépistage et de vaccination pour l’entourage familial des malades. Les consultants n’ont pas cessé d’exprimer leur gratitude à l’équipe médicale, en insistant sur les difficultés d’accès aux consultations spécialisées du fait du faible nombre de médecins compétents dans le domaine en Mauritanie. Il y aurait, en effet, pas plus de 6 gastros exerçant actuellement en Mauritanie pour une population de plus de 3 millions d’habitants, dont plus de 600.000 seraient porteurs de l’antigène Hbs.

nouakchott2013 102. Le développement professionnel continu (DPC) des professionnels de santé
Une journée à été consacrée à la formation médicale continue à laquelle une quarantaine de professionnels de santé ont assisté, incluant sages-femmes, médecins, biologistes, étudiants en médecine, pharmaciens, laborantins, et une infirmière. Les présentations, tournant principalement autour de l’hépatite B (épidémiologie, virologie, diagnostic microbiologique, aspects cliniques, traitement, éducation thérapeutique, imagerie médicale) et un peu autour de l’infection par le VIH/SIDA, ont été assurées par les 2 membres de Solimed, les Drs Gaillet et Epelboin, par le Dr Elbou, ainsi que par 2 autres intervenants mauritaniens, le Dr Barra, pharmacien et le Pr Beddi, professeur en radiologie. Les participants se sont déclarés très satisfaits de cette journée de formation et des interventions proposées.

3. Rencontres
Au cours du séjour l’équipe a été amenée à rencontrer des acteurs essentiels de la lutte contre l’hépatite B en Mauritanie : le Dr Ethmane Ould Oumar, responsable du Programme national de lutte contre les hépatites, ce qui a permis de faciliter la délivrance des traitement anti hépatite B par ténofovir (dont les stocks disponibles périment en avril 2014), et le Pr Françoise Lunel-Fabiani, chef de service de virologie à Angers et membre de l’ANRS (Agence Nationale [française] de la recherche contre le SIDA) et qui collabore depuis plusieurs années avec les autorités de santé mauritaniennes pour la mise en place à l’échelle nationale d’une prise en charge gratuite de l’hépatite B.

Intervenants

nouakchott2013 13 Equipe Solimed

  • Dr Mélanie Gaillet, infectiologue (EPSNF, 94)
  • Dr Loïc Epelboin, infectiologue (Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris)


Association AmLiv

  • Dr Elbou Brahim Vall, président de l’association et biologiste virologue


Consulter les supports de présentation des intervenants

Bilan

Points positifs :
  • 1er contact entre l’association franco-algérienne Solimed  et l’association mauritanienne Amliv.
  • Près de 100 consultations gratuites en 3 jours par 2 infectiologues ayant abouties à une prise en charge claire, à la grande satisfaction des patients.
  • 1ère journée de formation médicale continue autour de la problématique de l’hépatite B et du VIH
  • Accueil chaleureux et personnalisé par le Dr Elbou

Points négatifs :
  • Le fibroscan, outil morphologique d’évaluation de la fibrose hépatique, prêté par la boite qui le fabrique, Echosens, n’a finalement pas pu être apporté en Mauritanie faute d’une assurance obtenue dans les délais impartis
  • Consultations gratuites mais nécessitant des bilans biologiques, parfois coûteux, restant aux frais des patients, limitant donc l’accès pour les patients les plus démunis

Projets à venir

L’accès au dépistage et la prise en charge de l’hépatite B en Mauritanie restent actuellement limités. L’instauration de missions régulières (dans l’idéal tous les 6 mois) de consultations et de formations médicales continues autour de l’hépatite B par de petites équipes Solimed constituées d’infectiologue(s) et/ou hépato-gastro-entérologue(s) pourra permettre de venir prêter main forte à l’association Amliv, dont le dynamisme a déjà permis certaines avancées localement, y compris à l’échelle nationale mauritanienne.

Accès direct

Statistiques

Visiteurs
11
Articles
107
Articles lus
350727